Ose vivre … au lieu de survivre !

Ose vivre… au lieu de survivre !

J’ai animé hier soir une conférence auprès de familles de militaires. Le thème était « la vie de famille à travers les séparations répétitives ». Ce sont des mamans épuisées que j’ai vues, usées par de longs mois où elles sont seules « maître à bord ». Du lever au coucher, elles assument les tâches liées aux enfants et à la maison, tout en menant de front leur travail ou leurs activités. Fatigue physique et émotionnelle sont leur lot quotidien, et elles font preuve de beaucoup de courage pour faire face. Certains papas étaient là aussi, entre 2 missions, et ont pu me confier combien il était parfois difficile d’être loin quand leur femme peinait à tout assumer à la maison…. Eux-mêmes ont l’esprit accaparé par un travail aussi passionnant que dévorant, et manquent de disponibilité.

Le risque en pareille situation, est d’être tellement happé par tout ce qu’il y a à « faire » qu’on en oublie l’essentiel. L’objectif de chaque jour semble uniquement de rayer des éléments d’une liste qui semble sans fin. Et si ça peut être le cas dans les familles de militaires, ça l’est aussi de nombreux hommes et femmes qui ont le sentiment d’être seuls et d’avoir tant de choses à assumer. « Si je ne le fais pas, qui le fera… » et la routine s’installe avec un sens des responsabilités exacerbé. Comme si une partie du monde reposait sur leurs épaules…

Lorsque l’on est enfermé dans une logique de « to-do lists », on peut perdre le sens de ce que l’on vit. On peut « survivre » au lieu de vivre.

Or, comme le dit Carl Gustav Jung, « L’Homme ne peut supporter une vie dénuée de sens. »

Oser vivre demande que nous nous arrêtions de temps en temps pour nous poser des questions centrales : « quel est le sens de mon AGIR ? Quel est le sens de ces journées qui voient défiler une suite d’actions souvent répétitives et pas toujours épanouissantes ? ». L’Homme doit savoir pourquoi il agit, connaître son but ultime en lien avec ses valeurs.

Veiller à l’équilibre énergie de production/ énergie d’entretien

Alors pour passer du mode « Survie » au mode « Vie », choisissons nos actions en fonction de ce que nous souhaitons obtenir. Pour cela, veillons à l’équilibre « énergie de production/énergie d’entretien ». Veillons que l’énergie déployée à agir pour « produire » et atteindre des résultats concrets, soit compensée par le temps que nous prenons pour nous ressourcer : sport, méditation, lecture, repos, musique…

Prendre le temps du vide

Et que dans ces temps d’ « énergie d’entretien », nous pensions particulièrement à prendre le temps du « vide ». Le temps de l’écoute de soi et de ses aspirations profondes. Si cela est ressourçant, c’est aussi le moyen de retrouver le sens de ce que nous faisons.

Ainsi, nous remettrons le Sens de nos vies comme la source de nos actions, et notre vie, bien plus que de la survie, sera passionnante !

 

@Ose Vivre.com avec Domitille Desrousseaux


Abonnez-vous gratuitement à notre blog-magazine pour rester informé de toutes nos prochaines publications.

Domitille Desrousseaux
Domitille Desrousseaux

Domitille Desrousseaux
46 ans, conseillère conjugale, coach, consultante et formatrice en Développement Personnel, Domitille est aussi mère de 5 enfants de 22 ans à 10 ans.

Depuis bientôt 15 ans, Domitille exerce auprès des familles en animant des parcours de formation à l’éducation bienveillante (Parent Autrement), et en recevant en consultation les personnes ou les couples qui traversent une difficulté, soit d’ordre conjugal, soit d’ordre parental.Lire plus

No Comments Yet

Leave a Reply

Your email address will not be published.