Alexia Barrier, objectif VENDÉE GLOBE 2020

Alexia Barrier, OBJECTIF VENDÉE GLOBE 2020

4MYPLANET2 (FRA72)

Alexia Barrier, navigatrice professionnelle, est la première femme au monde partie 5 mois en solitaire sur un voilier du Vendée Globe pour la recherche océanographique.Nous la retrouvons aujourd’hui sur Ose Vivre, « le blog magazine pour la femme en action qui allie passion et business », pour une interview très inspirante. Vous pouvez également retrouver la version audio d’une durée de 9 minutes juste ci-dessous et en bas de cette page.

 

Ludivine : Bonjour Alexia.

Alexia : Bonjour.

Ludivine : Merci pour le temps que tu nous accordes. Nous allons aujourd’hui faire un zoom sur ton parcours, qui est un parcours vraiment exceptionnel. Est-ce que tu peux nous dire en quelques lignes qui tu es et ce que tu fais ?

Alexia : Je suis donc Alexia Barrier, navigatrice française vivant dans le sud de la France. J’ai démarré la voile à l’âge de trois ans avec mes parents. Je suis née à Paris mais ils ont eu la bonne idée de déménager dans le sud lorsque j’étais petite donc j’ai pu découvrir la mer Méditerranée à cette occasion. A l’âge de douze ans, j’avais pour rêve secret de faire le tour du monde à la voile en solitaire et en course. J’ai donc continué mes études et poursuivi mon objectif, en alliant des jobs sur des bateaux et mes études de management du sport. A l’âge de vingt-cinq ans, j’ai fait ma première transatlantique en solitaire, partant de France et allant au Brésil sur un voilier de 6,50m. Depuis, j’ai couru 14 transatlantiques en gardant toujours en tête cet objectif et ce rêve de petite fille de faire le tour du monde à la voile en solitaire, rêve qui va se réaliser en 2020 !

4MYPLANET2 (FRA72)

Ludivine : C’est génial ! C’est assez surprenant de retrouver une femme dans ce domaine-là. Quel est ton pourquoi, qu’est-ce qui te motive, qu’est-ce qui t’a séduite à douze ans pour te décider à faire ce tour du monde en bateau ?

Alexia : C’est en regardant une émission de TV sur une course à la voile autour du monde : je me souviens tout à fait de cette sensation d’avoir eu des frissons et de m’être dit « un jour je ferai ça » ! J’étais déjà passionnée par la mer et par les bateaux. J’ai aussi fait d’autres sports à haut niveau et petit à petit je me suis accrochée à ce rêve. C’est une chance parce qu’on a tous des rêves mais souvent on les oublie donc j’encourage les plus jeunes à s’accrocher à leurs rêves – les plus vieux aussi bien sûr ! (rires) – mais j’encourage à essayer de réaliser ce pourquoi on est finalement né.

Ludivine : « Ce pourquoi on est né », c’est très inspirant. Tu disais que l’on oublie souvent ses rêves, tu as eu l’envie d’écrire ou de partager du contenu au travers d’un livre qui a été publié en 2011. Est-ce que tu peux nous en dire un peu plus sur ce livre ?

Alexia : Cette envie est apparue à l’issue de ma première tentative de tour du monde en solitaire hors course. Le but était de voir si j’étais capable de manier seule un bateau de 18m. Je suis partie 5 mois, j’ai parcouru 20.000 miles – de Monaco en passant par l’Afrique du Sud, le Brésil et New-York.

Cette traversée m’a permis de tester mes compétences, et de participer à des programmes scientifiques et éducatifs. Mon bateau et moi étions suivis par un millier d’enfants, et j’ai ramené des données pour les scientifiques. Lorsque je suis arrivée à Monaco, à l’issue de ces 5 mois de navigation en solitaire, je me suis dit que ce serait bien de laisser un souvenir à tous ces jeunes qui ont suivi l’aventure alors je suis partie à la montagne, je me suis isolée, j’ai écrit ce livre et j’ai rencontré un éditeur. Cela s’est fait assez naturellement. « Planète océan en solitaire » est donc le récit de cette première tentative de tour du monde.

4MYPLANET2 (FRA72)
Alexia Barrier – Pierre Quiroga

Ludivine : « Planète Océan en solitaire » d’Alexia Barrier que l’on peut retrouver sur Amazon je présume ?

Alexia : Oui, tout à fait.

Ludivine : Très bien. Encore une question Alexia sur un aspect un peu plus féminin. Comment se passe le management d’une équipe dans un secteur plutôt masculin ?

Alexia : Comme tout projet ambitieux, il faut évidemment se donner les moyens de réussir. J’ai donc créé deux sociétés et une association dont je suis présidente. J’ai une équipe qui gère le bateau, des préparateurs et une équipe à terre qui m’aide sur la communication, le marketing et la recherche de partenaires et de sponsors. L’idée est de réussir à déléguer, ce qui n’est pas toujours évident parce que j’ai jusque-là mené mes projets quasiment seule, faute de moyens. J’apprends donc cette fonction de manager mais en même temps c’est comme naviguer en équipage, on se rend compte que chacun a des talents et des compétences et qu’il faut aussi laisser la liberté à chacun de s’exprimer dans un projet. J’adore travailler en équipe, même si je suis solitaire sur le bateau, cela fait partie du projet et c’est un aspect très intéressant.

Ludivine : Je partage ce que tu viens de dire. On peut d’ailleurs faire un petit zoom sur un point : tu disais que c’est bien de déléguer. Comment délègues-tu ? Quelle technique, quel conseil donnerais-tu aux femmes en action pour bien déléguer ?

Alexia : Quand on est leader d’un projet, on a une vision claire de ce projet mais qui ne l’est pas toujours pour l’équipe qui nous accompagne. Il faut essayer de faire des points réguliers sur les objectifs principaux et en cas d’échecs ou si on n’atteint pas nos objectifs, il faut bien faire comprendre à l’équipe que l’on a mis des objectifs très hauts parce qu’on est ambitieux et que ce n’est pas grave d’échouer car on a déjà fait des choses fabuleuses. Il faut essayer de motiver son équipe et valoriser le travail de chacun et leur laisser quand même un espace de liberté en leur faisant confiance. Ce n’est pas toujours facile parce que notre projet c’est un peu comme notre bébé. On a envie de tout contrôler mais il faut savoir lâcher prise et on voit à la fin qu’on a gagné beaucoup de temps et d’énergie pour se concentrer sur d’autres secteurs d’activité du projet.

Ludivine : Très bien. Parlons du crowdfunding. Il y a quelques jours, tu parlais d’un appel aux dons pour un crowdfunding spécifique. Est-ce que tu peux nous en dire plus ?

4MYPLANET2 (FRA72)

Alexia : Lors de ma qualification pour la prochaine course, la Route du Rhum, j’ai parcouru un parcours de 1200 miles en Méditerranée avec un vent extrêmement fort. C’était un super entrainement sauf que j’ai perdu la voile clé qui me sert pour la Route du Rhum donc nous devons financer cette voile rapidement pour me permettre d’être performante. Nous avons donc lancé un crowdfunding via la plateforme « Gofundme », sous le nom « 4myplanet » qui est le nom du projet. Vous pouvez retrouver le lien sur la page facebook « Alexia Sailing Team ». Vous pouvez nous aider, même une participation de 5€ compte énormément pour nous. Donc n’hésitez pas à rentrer dans le projet, cela nous donnera beaucoup d’énergie pour cette course.

Ludivine : Et quel est le montant à atteindre ? 15.000€ je crois ?

Alexia : 15.000€ oui ! C’est formidable car mon équipe a pris l’initiative de lancer cette campagne alors que j’étais encore en qualification, au moment où je leur ai dit que j’avais perdu cette voile et nous avons récolté aujourd’hui plusieurs milliers d’euros. Cela fonctionne bien, nos partenaires se sont mobilisés, puis évidemment les amis du projet et des personnes que l’on ne connait pas. C’est vraiment formidable !

Ludivine : Très bien. Nous mettrons le lien en bas du post et de l’article qu’on diffusera juste après cette interview pour que tout cœur sensible et intéressé par la voile et par les activités en mer puisse y participer.

Merci beaucoup à toi Alexia, c’était un plaisir de t’entendre. Avant de te laisser, est-ce que tu pourrais nous donner un slogan motivant et inspirant avec le nom de notre blog – magazine « Ose Vivre » ?

Alexia : Je vais reprendre un hashtag que j’ai l’habitude de mettre sur mes posts pour inspirer les gens : « Aimer, oser et partager » donc on pourrait dire « Aimer, oser vivre et partager ».

Ludivine : Un grand merci pour ton partage ouvert, c’était un plaisir de te suivre. On peut continuer à te suivre sur la page facebook « Alexia Sailing Team » pour voir toutes les actualités.

Alexia : Tout à fait ! Et vous inscrire à la newsletter en allant sur le site internet qui porte le même nom www.alexiasailingteam.com

Ludivine : Merci beaucoup Alexia et bonne continuation !

Cliquez ci-dessous pour écouter l’interview complète.

 

Vous pouvez contribuer à la campagne crowfunding en allant sur : www.gofundme.com/4myplanet-2-vendee-globe-2020

Retrouvez toutes les activités d’Alexia Barrier sur :

Portrait inspirant de : Alexia Barrier, Objectif Vendée Globe 2020, présenté par @OseVivre.com

Ludivine Gustave
Ludivine Gustave

Ludivine Gustave est fondatrice de Madizy Management et du blog/magazine osevivre.com, conférencière et depuis peu mentor au sein du réseau des Femmes Chefs d’Entreprises Belgique.
Avec deux Masters en Gestion et Management des Entreprises et en Intelligence Economique, elle intervient pendant plusieurs années en France puis en Belgique auprès de firmes et PME comme consultante. Lire plus

No Comments Yet

Leave a Reply

Your email address will not be published.